mardi 22 mai 2018
Home / A la Une / Crash EgyptAir MS804 : 2 ans après, Apple visé par une plainte des familles des victimes

Crash EgyptAir MS804 : 2 ans après, Apple visé par une plainte des familles des victimes

iT-News  (Crash EgyptAir MS804 & Apple) – Deux ans après le crash EgyptAir MS804 reliant Paris au Caire qui avait fait 66 morts, les familles de victimes portent plainte contre Apple. Le BEA avait en effet supposé dans son enquête que le crash avait pu être causé par l’embrasement d’une tablette iPad ou d’un iPhone dans la cabine de pilotage. Mais dans le même temps les autorités égyptiennes évoquaient la présence d’explosifs.

Les familles de victimes du crash EgyptAir MS804 portent plainte contre Apple. Selon le blog TMZ, des documents fournis par les avocats représentants plusieurs familles de victimes donnent corps à la thèse selon laquelle l’incendie qui aurait causé le crash de ce vol et la mort de 66 personnes aurait été dû à l’explosion de batteries de produits Apple (un iPad mini et un iPhone 6S) aperçus dans le cockpit avant le décollage par des caméras de surveillance. Une théorie qui fait encore débat : aucune cause définitive du crash n’a pu être arrêtée tant par le BEA français que par les autorités égyptiennes qui favorisent la thèse d’un attentat – qui n’a jamais pourtant été revendiqué.

Crash EgyptAir MS804 : explications techniques

Comme le relève un expert cité par le journal britannique The Telegraph la thèse de l’explosion d’un iPhone ou iPad n’est néanmoins pas établie de manière univoque. Il cite les données fournies par les boîtes noires, qui mettent en évidence un départ de feu dans le cockpit mais aussi dans les toilettes de l’avion. Et met en doute le fait que les pilotes aient pu laisser ces appareils aux endroits où ils ont été aperçus peu avant le décollage pendant le vol : « Tout d’abord, les pilotes ne laissent pas d’objets sur le tableau de bord car ils savent qu’ils vont se retrouver sur leurs genoux lorsqu’ils décollent ou sur le sol et qu’ils peuvent sauter lors de turbulence et perturber les commandes ».

Et d’ajouter : « mais le point clé, c’est qu’alors que des alarmes de chaleur se sont déclenchées sur les fenêtres [du cockpit], les alarmes de fumées se sont également déclenchées dans les toilettes et dans la baie d’avionique sous le sol. Comment le feu aurait-il pu se propager dans ces endroits ? Cela n’a pas de sens », estime-t-il. De son côté, Apple a également nié à nos confrères de 9To5Mac que les documents cités par TMZ puissent mettre en cause la responsabilité de la firme dans ce tragique accident : « nous n’avons pas été contacté par GTA ou aucune autorité enquêtant dans cet événement tragique. Nous n’avons pas vu le rapport, mais nous comprenons qu’il n’existe pas de preuve liant cet événement à des produits Apple ».

Check Also

SPG annonce la signature d’un accord de distribution régionale avec Rapid7

iT-News - SPG annonce la signature d’un accord de distribution régionale avec Rapid7, éditeur majeur dans le domaine de la sécurité analytique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *