Huawei obtient un nouveau sursis de 90 jours pour travailler avec des firmes américaines

0

iT-News (Huawei) – Huawei vient d’obtenir un nouveau sursis de 90 jours pour pouvoir travailler avec des entreprises américaines. C’est déjà la troisième fois que le gouvernement de Donald Trump accorde un répit au constructeur chinois depuis le mois de mai. De nombreux opérateurs américains sont en effet très dépendants des équipements réseau de Huawei.

Huawei va pouvoir commercer avec des entreprises américaines jusqu’au 18 février 2020, rapportent nos confrères de Reuters. Comme annoncé, le département du Commerce des États-Unis a décidé d’accorder un troisième sursis de 90 jours au groupe chinois. C’est le troisième sursis annoncé depuis la mise en place du décret Trump.

« L’extension de la licence générale temporaire permettra aux opérateurs de continuer à desservir des clients de certaines des régions les plus éloignées des États-Unis qui seraient autrement laissés dans le noir » explique le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, dans un communiqué officiel. Pour couvrir les zones les moins peuplées du pays en 3G et 4G, de nombreux télécoms s’appuient en effet sur les équipements fournis par Huawei. Dans ces conditions, Donald Trump ne peut pas se permettre de bannir complètement la firme du marché américain.

«Le Ministère continuera à surveiller de près les exportations de technologies sensibles afin de veiller à ce que nos innovations ne soient pas exploitées par ceux qui menaceraient notre sécurité nationale» continue Wilbur Ross. Pour le moment, Huawei reste sur la liste noire des firmes qui représentent un danger pour la sécurité nationale.

Huawei ne récupère pas encore sa licence Android

Dans le communiqué, Wilbur Ross n’a pas évoqué les dérogations promises au début du mois d’octobre. Pour l’heure, Huawei ne récupère donc pas sa licence Android. Les Mate 30 ne sont toujours pas autorisés à installer le Play Store. De plus, Huawei ne peut encore obtenir aucune licence pour les nouveaux smartphones qu’il souhaiterait lancer sur le marché.

Néanmoins, le constructeur reste libre de déployer des mises à jour Android sur ses smartphones. La firme devrait profiter de son sursis pour poursuivre le déploiement d’Android 10 avec EMUI 10 sur ses téléphones. Comme le craignait Ren Zhengfei, fondateur du groupe, les Etats-Unis sont visiblement bien partis pour maintenir les sanctions contre Huawei.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here