Ooredoo Tunisie fait visiter son Data Center de la Charguia aux représentants de la Presse

0

iT-News (Data center) – Ooredoo Média Club vient d’entamer en force sa deuxième année d’existence. Ce jeune club qui réunit un nombre limité de journalistes privilégiés, mais particulièrement représentatifs de la corporation, offre les opportunités à ses adhérents, de se retrouver avec plaisir et en toute neutralité, dans des lieux appropriés pour se détendre, s’informer, se former et débattre.

En effet, suite au succès de la programmation de la première année, Madame Ikram Ellouze, responsable Digital et Relation presse pour Ooredoo (sponsor de cette action RSE) ainsi que Mme Imène Bahroune, Directrice de l’agence IBComProd chargée de la gestion du Club, ont entamé la nouvelle saison 2016 par une visite au centre névralgique d’Ooredoo Tunisie, le Data Center de La Charguia. La délégation de presse élargie pour l’occasion, a été bien encadrée par Hajer Almi, nouvellement désignée Responsable directe de la Relation presse d’Ooredoo.

La visite guidée qui était en vérité, une véritable découverte technologique à travers les dédales de l’antre secret d’Ooredoo, s’est donc déroulée, le vendredi 19 février 2016, sous la direction de Hatem Mestiri, directeur technique et par Yosri Ayadi, directeur des opérations. Ces derniers n’ont apparemment pas joué aux cachotiers et n’ont pas hésité à éclairer cette équipe de presse sur les différentes fonctionnalités en matière de transmission de données (les plus innovantes et les plus sophistiquées), ainsi que les différents services et particulièrement ceux du centre de contrôle qui permet d’avoir une vue générale (en instantanée) de l’ensemble du réseau qui couvre la Tunisie.

- Des-médias-visitent le-centre-névralgique-d’Ooredoo-Tunisie-voire-son-Data-Center-de-La-Charguia

500 techniciens (dont 9O% d’ingénieurs) travaillent dans les 7 Data Centers que compte l’opérateur du jour, et ce, avec une organisation de contrôle qui veille 24/24 et 7/7, suivant une réactivité instantanée des équipes d’intervention (campées à Tunis, Sousse, Sfax et dans le Sud) en cas d’alerte qui pourrait survenir à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Hatem Mestiri a indiqué qu’en investissant dans ce Data Center, Ooredoo a investi dans le futur ce qui lui a permis de se positionner en tant que leader, sur le marché des télécommunications en Tunisie.

- Hatem-Mestiri-Yosri-Ayadi-Des-médias-AU-centre-névralgique-d’Ooredoo-Tunisie-Data-Center-0

La visite a été clôturée par le visionnage d’une récapitulation vidéo des différentes activités d’Ooredoo Media Club de l’année 2015, tout de suite suivi de la traditionnelle phase de questions/réponses. Les sujets abordés se sont limités à la 4G, voire ses avantages par rapport à la 3G, ses débits en phase de test et en réalité, la date approximative de sa mise en service en Tunisie et s’il n’allait pas couter trop cher aux futurs utilisateurs.

- Hatem-Mestiri-Des-médias-centre-névralgique-d’Ooredoo-Tunisie-Data-Center-de-La-Charguia-3-B-300– Le directeur technique d’Ooredoo a rappelé fièrement que l’opérateur a été le premier a testé la 4G mobile et qu’il sera probablement le premier à la commercialiser pour faire profiter ses abonnés de la meilleure connexion possible. Il recommande de commencer à changer les puces 3G par celles prévues pour la 4G, dès maintenant.

– Mestiri a indiqué aussi qu’Ooredoo se prépare depuis plusieurs mois et que ses testent sont très concluants, et que les opérateurs sont l’attente de l’attribution de la licence 4G par le ministère des Technologies et de l’Économie numérique. Notons tout de même, que le prix de cette licence est particulièrement élevé, voire les 155 millions de dinars, ce qui ne manquera pas de se répercuté sur les prix à l’utilisation malgré que ces opérateurs vont essayer d’amortir ces coûts sur plusieurs années.

– Hatem Mestiri a aussi fait remarquer que le déploiement de la technologie TLE (Long Term Evolution) nécessitera aussi des investissements nettement plus importants que le prix de la licence elle-même.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here