MEDIA LOVES TECH : Les gagnants de l’édition 2020

0

iT-News (MEDIA LOVES TECH) – Jeudi 3 décembre 2020, le public a pu assister en live sur Facebook à la remise de prix du concours de startups media MEDIA LOVES TECH. Cette troisième édition s’ouvrait cette année aux équipes marocaines et algériennes, en plus des initiatives tunisiennes. Au  total,  plus  de  50  équipes  ont  proposé  leurs  solutions  numériques  pour  un journalisme    de    qualité    –    11    d’entre    elles    ont    participé    au    programme d’accompagnement.

L’heureuse équipe gagnante est la plateforme de médiation culturelle algérienne

« Ineffable Art & Culture ». Cette initiative vise à réduire les inégalités d’accès à l’art et à la culture en Algérie en développant des solutions accessibles et inclusives basées sur les nouvelles technologies. Le jury de MEDIA LOVES TECH voit un grand potentiel dans ce projet pour le journalisme immersif, en proposant notamment des expériences inoubliables dans des lieux sinon inaccessibles.

L’équipe de « Ineffable » a reçu une subvention de 10 000 € pour la réalisation de son projet.

« C’est toujours un challenge de convaincre les gens qu’il est important de promouvoir les arts et le patrimoine », a réagi la co-fondatrice d’Ineffable, Ahlem Kebir. « On se lève le matin, on a faim, on a soif, mais on n’a pas forcément l’impression qu’on a besoin de culture. Pourtant ce besoin est là et y répondre est important pour la société, pour chaque personne. »

« Nous avons une vision très claire du développement et ce prix est exactement ce dont nous avons besoin pour avancer et concrétiser nos plans », a ajouté son co- fondateur, Aimen Bennouna.

Le jury a par ailleurs décidé de récompenser trois autres initiatives : les plateformes

« Chourabi » (fact-checking, Tunisie), « Shifaa » (e-health, Maroc) et « Tunisia Podcasts » (podcasts, Tunisie). Chacune de ces équipes ont reçu 3000 €. En outre, une bourse de formation a été offerte aux membres de l’équipe « Tahaqaq » (fact-checking, Maroc).

La cérémonie en ligne a été ouverte par Son Excellence, l’ambassadeur d’Allemagne en Tunisie, qui a félicité les gagnants et souligné l’importance d’un tel programme.

« Après tout, un secteur de médias libres et vivants constitue un pilier pour toute démocratie en tant que correctif de la politique », a-t-il déclaré, ajoutant que la régionalisation de ce projet « montre à la fois la nécessité de concepts durables dans le traitement des nouvelles technologies et la force d’innovation des jeunes esprits engagés et créatifs de la région ».

La cérémonie peut-être revisionnée sur : Facebook.com/MediaLovesTech

Un accompagnement renforcé

En 3 ans, le programme d’accompagnement MEDIA LOVES TECH a mûri. En s’associant cette année avec l’incubateur tunisien Afkar et en proposant une bourse supplémentaire pour les lauréats des années précédentes, MEDIA LOVES TECH peut désormais repérer les meilleures initiatives média innovantes au Maghreb afin d’en faire des start-ups prêtes à entrer sur le marché. Soutien sur mesure, visibilité, accompagnement post-incubation, networking sur toute la région : c’est un écosystème complet que MEDIA LOVES TECH a bâti pour soutenir un journalisme innovant.

MEDIA LOVES TECH est une initiative de DW Akademie, le centre de la Deutsche Welle pour le développement international des médias, la formation journalistique et le transfert de connaissances. En coopération avec Al Khatt, ONG tunisienne qui œuvre pour la liberté de la presse et l’expression et se veut un laboratoire d’idées sur l’avenir du journalisme à l’ère de l’Internet.

Ce projet est financé par le BMZ – Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement de l’Allemagne.

LES GAGNANTS DE MEDIA LOVES TECH 2020

1 er PRIX : INEFFABLE ART & CULTURE (ALGÉRIE)

10 000 €

 

Initiative de médiation culturelle visant à réduire les inégalités d’accès à l’art et à la culture en Algérie en développant des solutions accessibles et inclusives basées sur les nouvelles technologies (réalité virtuelle, magazine numérique, vidéos pour diffuser l’histoire et l’archéologie).

 https://ineffable-dz.art

Équipe :

Ahlem Kebir Aimen Bennouna Hiba Rahmoun

L’avis du jury : Malek Khadhraoui, président et cofondateur de l’ONG Al Khatt et directeur de publication de Inkyfada :

« Ineffable vise à populariser les arts et le patrimoine culturel algériens en utilisant les nouveaux formats du numérique (VR, 360°…). L’accès à des musées, des galeries et des œuvres en virtuel contribuera à la diffusion d’une histoire commune à une grande échelle et réduira l’inégalité de l’accès à la culture. Nous voyons un grand potentiel dans ce projet innovant, porté par une équipe professionnelle, d’autant plus qu’il a l’ambition de s’ouvrir aux autres cultures méditerranéennes. Nous sommes convaincus que son côté interactif attrayant, proche du journalisme immersif, attirera un grand public ! »

2ème PRIX ex æquo : CHOURABI (TUNISIE)

3 000 €

Une plateforme où chacun peut épingler des erreurs journalistiques concernant des sites d’info. Les retours des utilisateurs et les analyses de Chourabi permettent d’évaluer les sites à l’aide d’un système de malus/bonus. Un indicateur « Nadhir » classe les sites en fonction des points obtenus et liste des « erreurs » (problème général concernant un site d’info, fake-news, problèmes de droits d’auteur).

Équipe :

Wessim Ben Attalah Sofiane Ben Haj Hanene Ben Ouhiba Ichrak Matar

L‘avis du jury : Monia Ben Hamadi, directrice éditoriale de Inkyfada :

« Cette plateforme collaborative qui entend lutter contre les fakes news répond à un besoin urgent en Tunisie. En plus de l’outil qui permet de repérer et signaler les erreurs journalistiques, le système d’évaluation (indicateur Nadhir) est intéressant car il peut sanctionner  mais  aussi  récompenser  les  pratiques  des  professionnels.  Ce  faisant,  il encourage  les  journalistes  à  corriger  leurs  erreurs  et  contribue  ainsi  à  renforcer  la culture  du  journalisme  de  qualité.  La  plateforme  Chourabi  et  l’indicateur  rendent hommage à Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari, deux journalistes tunisiens disparus en 2014 dans l’exercice de leur profession en Libye. »

2ème PRIX ex æquo : SHIFAA (MAROC) 3 000 €

Une plateforme digitale fournissant une information fiable dans les domaines médical et de la santé. La plateforme propose également des services e-health au grand public ainsi qu’aux professionnels de la santé.

 https://www.shifaa.ma

Équipe :

Fayçal Faïq Mehdi Bennaceri Aymane Boubouh

L’avis du jury : Khalid El-Kaoutit, directeur des programmes pour le Maroc, DW Akademie :

«  Cette  plateforme  offre  des  services  de  e-santé  en  langue  arabe  non  seulement  au grand public mais également aux professionnels de la santé. Shifaa répond à un grand besoin au Maroc et dans toute la région MENA. C’est un projet qui permet à chacun d’accéder à une information médicale fiable, gratuitement : une alternative de plus en plus  recherchée  à  l’heure  du  Covid19  !  Shifaa  donne  également  la  possibilité  de consulter un médecin spécialiste à travers sa plateforme. Ce projet facilite l’accès à une information essentielle pour tous les individus et démocratise le savoir médical. Nous sommes convaincus que cette idée, portée par une équipe elle-même issue du monde de la santé, ira loin ! »

2ème PRIX ex æquo : TUNISIA PODCASTS (TUNISIE)

3 000 €

Plateforme de production et de diffusion de podcasts, 100% tunisienne, regroupant à la  fois  des  podcasts  indépendants  (produits  par  des  personnes  pour  une  diffusion digitale) et des podcasts natifs (produits par des labels, des marques, des associations etc. pour une diffusion digitale hors radio).

Équipe :

Raouia Kheder Neila Yaakoubi

L’avis du jury : Amel Saidane, présidente de TunisianStartups

« Cette plateforme de podcasts dispose à notre sens de tous les atouts pour enrichir le paysage médiatique en déployant ce format digital innovant, déjà tendance dans de nombreux  autres  pays.  L’équipe,  forte  de  plusieurs  années  d’expérience  avec  des productions de qualité disponibles sur Spotify ou Google Podcasts, a les cartes en main pour faire en sorte que le podcast s’établisse en Tunisie, un pays de tradition orale. Ce format inclusif ne demande pas beaucoup de bande passante et est ainsi consommable partout dans le pays et à tout moment. J’avoue que je suis devenue fan des productions de Tunisia Podcasts en évaluant le projet ! J’ai adoré le traitement de l’information proche  des  gens  et  bien  contextualisé.  J’attends  avec  impatience  les  prochaines productions et la plateforme avec des contenus 100 % tunisiens. Félicitations ! »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here